L'Elevage

Les eaux-de-vie au sortir de l’alambic titrent entre 60 et 65 % volume.
Elles sont entreposées à l’intérieur de nos chais de vieillissement d’Eauze et Panjas, dans des fûts de chêne français (espèces sessile ou pédonculé), neufs, d’une capacité de 400 litres appelées « pièces ».
Le choix du brûlage (chauffe intérieure des pièces neuves) aura été choisi préalablement par le maître de chai auprès du tonnelier.
Il est fréquent de constater 4 à 5 sortes de brûlages différents par année.
Le caractère et la structure principale des armagnacs sont conditionnés par les 12 premiers mois d’élevage, au cours desquels se réalisent les meilleures extractions des composés du bois, par le « contact intime » avec l’eau-de-vie.

Chaque année de production est logée séparément et son vieillissement est conduit individuellement.
Au bout de 10 ans de vieillissement, l’Armagnac peut être commercialisé en millésime.

L’art du maître de chai est de créer une palette de produits dans ses chais (tel un peintre avec sa palette de couleur) qui lui permettront :
•    de caractériser certains millésimes
•    de disposer des eaux-de-vie nécessaires au suivi de la qualité de nos Armagnacs
Par son savoir-faire, il apporte un soin particulier au suivi organoleptique (sensoriel) des eaux-de-vie d’Armagnac en élevage.