La Distillation

La Cave s’est dotée depuis son origine d’un atelier de distillation.
Aujourd’hui 4 alambics Armagnacais, entièrement en cuivre, de marque GEIMDOR, de 35 HL de capacité de chaudière chacun, distillent 750 HL de vin par jour durant la campagne (de novembre à février).

Cette distillation devenue traditionnelle depuis le début du XIXème siècle, est une distillation continue par entrainement à la vapeur.
Elle  remplace la distillation à repasse utilisée 5 siècles durant et encore en action pour la distillation de la région Cognac.

Le vin de distillation mis en œuvre est analysé.
Il doit respecter les critères de qualité du décret de l’AOP Armagnac :

  • degré alcoolique compris entre 7,5 et 12 % vol.
  • acidité volatile (en acide sulfurique) < 0.70 g/l
  • dioxyde de soufre total < 20 mg/l


Le principe de l'alambic Armagnacais

A son entrée dans l’alambic armagnacais, le vin pénètre par le bas du réfrigérant (2). Sa température n’excède pas 12°C  dans la cuve de charge (1).
Il remplit le réfrigérant (2),
puis remplit le chauffe-vin (4),
s’achemine ensuite vers la colonne à plateaux (6),
s’écoule par gravité de plateau en plateau,
parvient dans la chaudière (7) où il est porté à ébullition par un feu à chauffe constante au gaz.
Les vapeurs issues de la chauffe remontent en haut de la colonne à plateaux, se chargent de composés aromatiques volatils présents dans le vin, au passage  de chaque plateau.
Les vapeurs sont dirigées vers le serpentin (3) qui traverse le chauffe-vin puis le réfrigérant. C’est à ce stade qu’elles se liquéfient pour engendrer « l’aygue ardente » : l’eau-de-vie s’écoule en continu à la sortie du serpentin et titre entre 60 et 65 % d’alcool.
Par ailleurs, les vinasses (8), constituées de composés organiques non volatils du vin, sont traitées sur le site de production des Vignerons du Gerland.

à titre d’exemple :
La distillation de 100 L de vin à 10% d’alcool génère 15 L d’eau-de-vie d’Armagnac à 65 % d’alcool

Schéma distillation du vin